HistWar : Le Jeu Vidéo Napoléonien

Le jeu video HistWar vous place à la tête d'une armée de l'époque  napoléonienne : France bien sûr et aussi Russe, Prussienne, Autrichien, Suédoise ou encore quelques unes des nombreuses nations présentées dans HistWar.

En temps réel, dans un environnement très réaliste où chaque soldat est représenté par une figurines, ce nouveau wargame vous permet de visiter les théatres d'opérations et les champs de bataille européens du 19ième siècle et vous invite à réécrire l'histoire.

Une évolution majeure d'HistWar : Napoléon, l'éditeur de campagne, vous projette sur un théatre d'opération où gagner une bataille ne suffit pas à gagner la guerre.

Agir au bon moment, savoir quand l'adversaire est en difficulté et transformer sa retraire en déroute totale ... HistWar, un wargame où le temps est important sans pour autant devenir un jeu d'arcade.

 

HistWar peut être joué contre le PC (Solo), en Multi-joueurs via un réseau local ou Internet (TCP/IP) jusqu'à 16 joueurs (seulement 8 for HW:LG)  répartis en 2camps avec des joueurs contrôlant tout ou parti de l'Armée.. Le jeu par e-mail (PBEM) avec 15/30 minutes par séquence de jeu (tour par tour) est aussi supporté.

Des dizaines, des centaines de milliers de soldats déployés en bataillons (Echelle de Figurine  de 1/1 and 1/2 où chaque figurines représente 1 ou 2 soldat  (only 1/2, 1/10 for HW:LG), sont organisés en Régiments, Brigades, Divisions et Corps d'armée en attente de vos ordres et prêt à les exécuter. 

Observez les actions et plannifiez votre stratégie au moyen de 4 modes d'affichage :

  • une carte d'état-major 2D pour une vision globale,

  • une carte 3D Symbolique pour contempler le champ de bataille,

  • une vue 3D subjective attachée à une unité pour une immersion totale

  • une vision 3D totale simulant une observation par "montgolfière"

Chaque type d'unité d'infanterie est affiché avec un niveau de détails unique; les uniformes de colonel, de chef de bataillon, de porte-drapeau, de tambour complètent ceux des fantassins : grenadier, voltigeur, fusilier, avec les grades de sergent ou caporal.

Chaque pièce d'artillerie est accompagnée par 5 ou 6 artilleurs en plus des 2 à 6 chevaux et de l'avant train du canon. Les uniformes de cavalerie sont aussi  largement représentés : Cuirassiers, Carabiniers français, Hussard, Chasseur à cheval, Lanciers, Cosaques dans leur modèle élite ou régulier pour intégrer la compagnie d'élite bien souvent présente dans l'un des escadrons.

 

Par ailleurs les distinctives colorées permettent d'identifier précisément les régiments.

 

Différents paramètres peuvent influencer les conditions des engagements : saisons, météorolgie avec présence du brouillard, de la pluie ou de la neige.

Plusieurs options modifient suivant vos souhaits les règles du jeu.

Le concept de base d'HistWar est de vous placer dans le rôle d'un Chef d'Armée, vous amenant à définir, en quelques clics de souris, un plan de bataille précis que les IAs  gérant la hiérarchie vont exécuter sur le terrain en contrôlant au mieux vos unités.

 

Vous pouvez aussi interagir directement avec les entités hiérarchiques placées dans les Corps pour un contrôle plus fin des opérations, glissant alors dans un rôle de général de division, de brigade voire comme simple colonel.

A cette fin, ce jeu vidéo napoléonien  intègre 5 niveaux d'IA (seulement 3 pour HW:LG) pour simuler les niveaux de Corps, de Division, de Brigade ou de Régiment. La cinquième IA, en charge de la gestion de l'Armée n'est activée qu'en mode Solo pour simuler l'adversaire.

Un effort particulier a été porté sur la gestion des combats pour permettre de simuler au mieux les pertes lors des engagements : l'algorithme prend en compte la géométrie des entités engagées (formation, distance,zone de protection,...), leur compétence et typologie (garde, élite, lignard...) , leur fatigue et moral,...

Le moral même des unités est modélisé avec soin afin de tenir compte de facteurs important  : présence de la hiérarchie et d'unités en support avec un poids important pour les unités d'élite, fatigue, pertes subies, contrôle des lignes d'opération...